Déconsommation – trucs et astuces

Il paraît qu’en 2016, la consommation des ménages français a baissé… pour mon plus grand plaisir ! Sans être une inconditionnelle de la « sobriété heureuse » (je ne me vois pas déménager dans une tiny house au milieu de nulle part…), j’avoue que le fait d’alléger sa maison, d’établir et de tenir son budget et de faire un peu de zéro déchet pousse à revoir sa consommation autrement :

1 – réfléchir tout achat en terme de véritable utilité et d’affection pour ne plus encombrer inutilement sa maison : fini les sites de ventes privées, les achats impulsifs, les promos et les soldes : toute envie attend un peu pour voir si ça passe, tout besoin est considéré selon sa  longévité (par exemple, j’ai remplacé mes éponges par des petites brosses à vaisselle en bois et fibres naturelles, c’est un peu plus cher, mais ça dure bien plus longtemps…)

2 – passer d’abord par des achats d’occasion (pour les chaussures et vêtements), des systèmes de location ou faire soi-même.

3 – constater les bienfaits de cette absence de consommation sur notre budget.

Je vous propose de participer à cette petite révolution en cours en partageant avec vous mes recettes préférées, testées et approuvées, pour réduire notre consommation de produits ménagers et cosmétiques.

— Les produits ménagers :

  • la lessive : ça fait 6 mois que j’utilise la recette de la famille Zéro Déchet et je l’adore. Elle va vite à faire (le temps de faire bouillir de l’eau), elle fonctionne bien, dure longtemps et elle revient à moins d’1 euros le litre : http://www.famillezerodechet.com/archives/2014/12/03/31076075.html
  • pour le sol, le détachant : le savon noir liquide
  • pour les vitres et la salle de bain :  2/3 eau + 1/3 vinaigre blanc et passer des lingettes microfibres
  • pour dégraisser le four : les cristaux de soude

Voilà, ça à l’air super compliqué, hein ? J’achète encore le produit pour nettoyer les toilettes et le produit pour le lave-vaisselle (j’ai testé différentes recettes, mais je n’en ai pas encore trouvées de satisfaisantes…)

— Les cosmétiques :

  • le dentifrice : la recette prend en tout et pour tout 2 minutes à faire, l’argile permet d’adoucir l’effet du bicarbonate de soude, et l’huile essentielle donne le goût. Il ne reste plus qu’à s’habituer au fait que ce soit de la poudre et que ça ne mousse pas du tout mais pour le reste, il fait bien son boulot : http://www.famillezerodechet.com/archives/2015/03/06/31655775.html
  • Le déo : cela fait trois ans que je ne mets quasiment plus de déo (sauf vraiment en plein été quand il fait 40°) et je ne trouve pas que je sens mauvais, j’ai même l’impression de suer bien moins qu’avant. C’était une vraie découverte : on peut vivre sans déo. Mais je dois dire que j’avais bien du mal à convaincre mon entourage, surtout Séb qui fait du sport quatre fois par semaines… à Noël, j’ai offert des petits kits zéro déchets à mes sœurs et mes amies : ils contenaient des lingettes lavables faites maisons, un baume à lèvre et un déo. Les deux recettes viennent du blog Antigone XXI, et franchement, le déo a convaincu tout le monde (et même Séb), la recette est là : https://antigonexxi.com/2012/05/03/un-deo-naturel-en-5-minutes-chrono-pari-tenu
  • J’ai troqué le démaquillant, la crème hydratante et le masque pour les cheveux par de l’huile de noix de coco. C’est magique et ça sent bon.
  • Le gommage : du marc de café – c’est un peu crapouille, mais c’est très efficace sans être agressif et ça débouche les tuyaux de la baignoire…

Pour le reste, on achète encore le savon et le shampoing…

J’ai fait le tour de mes petits trucs et astuces, si vous avez aussi des bons plans, je prends !

Crédit Photo : Damian GadalMarket Economy

Famille en transition

D’abord, il y avait un terreau favorable et puis il y a eu quelques prises de conscience et enfin le temps de prendre de vraies initiatives et de se rendre compte que ce n’est pas si difficile que ça…

On a commencé par intégrer un jardin potager participatif. Cela va faire un an et demi que nous sommes adhérents de l’association Côté Jardins. Le principe : un panier de légumes bio par semaine en échange de sept journées de jardinage par an et d’une participation aux frais (à hauteur du prix du même poids en légumes non bio sur le marché). En plus de mettre la main à la pâte, c’est aussi un  vrai moment de convivialité et de partage. Chaque repas est l’occasion de goûter de nouveaux plats ! Du coup, on apprend à faire un potager, on jardine, ce n’est que sept dimanches par an (c’est beaucoup moins de boulot qu’un potager dans notre jardin), on a des légumes bio et on teste de nouvelles recettes. Tout bénéf !

Puis on a changé de prestataire en électricité, ça m’a prit exactement 4 clics et 5 minutes. On est chez Enercoop, oui c’est plus cher, mais quelque part ça me rassure d’être acteur d’une coopérative. Je me dis que si j’ai le nez dedans, ça me permettra peut-être de mieux comprendre les choses et d’avoir l’impression d’être impliquée.

Puis on a  bien réduit notre consommation de viande. Non, nous ne sommes pas végétariens, parce qu’on aime manger de la viande, du poisson et du poulet et que du coup, pour l’instant, on y va tout doux et on achète moins et mieux (local et bio). Mais le blog d’Antigone XXI et ses belles recettes me feraient presque franchir le pas, de plus elle déculpabilise le parent que je suis en montrant que l’on peut tout à fait nourrir ses enfants correctement sans viande (et même de façon vegan… sans carence alimentaire… oui oui)

Là on bosse le zéro déchet. Nous avons construit un compost dans notre tout petit bout de jardin, je fais encore plus de produits ménagers et cosmétiques moi-même, je cuisine le plus possible et j’ai commencé à changer mon mode de courses, et là, c’est le drame… Je trouve du vrac pas bio et du bio avec suremballage, la seule crème fraîche avec un pot recyclable se trouve en hyper grande surface et impossible pour l’instant de trouver mon fromage préféré à la coupe sans plastique. J’ai l’impression de ne trouver que des incohérences dans tous les magasins que je trouve… Et je me demande si je ne vais pas lancer une initiative comme SuperQuinquin dans la région Lyonnaise…

Bref, on transitionne…

Pour aller plus loin :

https://www.demain-lefilm.com/apres-demain

http://www.famillezerodechet.com/

https://www.zerowastefrance.org/fr

http://www.vegetarisme.fr/comment-devenir-vegetarien/periodes-vie/

Je voudrais être une écolo-hippie…

Je sais très bien râler sur la pollution assise dans mon canapé.

Mais bon, comme tous les petits pas sont importants pour avancer, j’ai décidé de passer à la vitesse supérieure.

Les légumes bio, c’est fait. Et puis, hop ! dehors le papier absorbant, retour aux chiffons et mouchoirs en tissus, exit les cotons, bienvenue les lingettes lavables, mais que faire de mes vieux jeans ?

J’aime lire ces deux sites qui me poussent à aller plus loin dans la récup, la gestion des déchets et l’écologie :

fabriqué en utopie

Fabriqué en utopie est le blog génial de Lilacam, il est truffé de bonnes idées. Il m’a vraiment donné envie de repenser ma façon de consommer. J’aime toutes les astuces qu’elle donne et les bonnes adresses pour acheter du made in France.

idécologie

Idécologie propose une newsletter hebdomadaire qui partage des trouvailles, des bons plans et des astuces écolos.

Et puis je me suis abonnée à Kaizen en soutenant leur projet via kisskissbankbank, histoire d’avoir encore des idées et un peu plus d’inspiration.

J’aimerais aussi diminuer la viande et faire plus de petits plats végétariens, le super article Comment planifier ses menus végétariens ? de Merci qui ? Merci Montessori ! me donne très envie de m’y mettre.

J’avance petit à petit, en valorisant ce qui est fait, sans (trop) culpabiliser quand ça ne fonctionne pas tout à fait comme je le voudrais.

Et puis plus tard, quand j’aurais un peu plus de temps, quand j’aurais un peu fait le tour des associations qui m’intéressent, j’aimerais être plus engagée dans de beaux projets écologiques et être une vraie écolo-hippie.

Si vous voulez partager vos bons plans, je serais ravie de les connaître !