Ne pas suivre son instinct

J’ai lu un article (en anglais) qui m’a beaucoup marquée. Il expliquait que, souvent, on donnait comme bon conseil parental de suivre son instinct.

Pour l’auteur, c’était un très mauvais conseil. Que faire si ton instinct te dicte de frapper ton enfant ?

Cet article me revient quand je me sens à bout et que je crie. C’est instinctif. Naturellement, c’est la seule réponse que j’ai trouvé à ce moment là. Je n’ai parfois qu’une envie, c’est de tout passer par la fenêtre, enfants compris, mais, comme je suis quelqu’un qui réfléchi (un peu), je ne le fais pas et je prends sur moi. Finalement, je fonctionne très peu à l’instinct.

Pour me rassurer et me donner des pistes différentes, je lis. Pourtant, je suis incapable de suivre une méthode à la lettre. Souvent je la digère et je l’adapte. Je pioche deci-delà les conseils qui me parlent, les petits ingrédients pour faire ma soupe.

J’aime chez Montessori :
– l’autonomie de l’enfant
– le bon sens et le côté pratique
– le fait de suivre l’enfant et le laisser acteur de son développement
– le fait que l’enfant ait en lui même son propre curiculum

J’aime chez Magda Gerber/Janet Lansbury
– l’application des règles de la maison en douceur et dans la bienveillance
– le devoir de ne pas s’oublier en tant que personne et de poser clairement ses limites
– l’accompagnement des émotions de l’enfant
– l’acceptation des colères et frustrations
– l’absence d’éloge et de désapprobation
– l’amour inconditionnel

Ces deux méthodes m’ont permis d’être moins angoissée dans mon rôle de parent. Je m’offre le luxe d’être naturelle avec eux et de prendre le risque de les frustrer pour ne pas les laisser faire ce qui me dérange. Mon bien être est important pour leur bien être : du respect pour tout le monde !

J’aime aussi lire Peps qui est un peu plus léger et me donne souvent des clés faciles à utiliser.

Ma prochaine lecture, Isabelle Filliozat (Au coeur des émotions de l’enfant et j’ai tout essayé !).

Quels sont les livres qui vous ont marqué, les méthodes qui vous ont plu ou les meilleurs conseils qu’on vous a donné en matière d’éducation ?

Crédit Photo : State Library Victoria CollectionsReading on the verandah

Resources for Infant Educarers®

Ce mouvement est plutôt développé aux États-Unis. Je l’ai découvert suite à un article sur Pinterest, puis je me suis inscrite au groupe Facebook le plus intéressant et chouette que j’ai pu lire pour l’instant (en anglais) qui s’appelle RIE/Mindful parenting.

J’adore lire les sujets et les commentaires de ce groupe. Les sujets concernent souvent des problèmes que beaucoup de mamans ont rencontrés (mon bébé ne dort pas, mon petit me tape…) et les commentaires sont toujours justes, sympas, sans jugement et sans conflit. Les noms de Magda Gerber et de Janet Lansbury étaient beaucoup cités. J’ai donc commandé leurs bouquins, je les attends avec impatience, et je vous en parlerai quand je les aurai lus.

Je n’ai pas trouvé d’articles en français sur le sujet, mais voilà rapidement le mouvement RIE en quelques points :

– Le mouvement RIE a été créé par Magda Gerber en 1980.

– Educarers est un néologisme pour englober non seulement les parents, mais aussi toute personne qui s’occupe de l’éducation et des soins de l’enfant.

– Magda Gerber est fortement inspirée de Pikler et de Piaget

– RIE concerne les enfants de 0 à 3 ans

– La première base la plus importante est le respect. Le bébé est considéré comme un être unique et singulier à qui il faut montrer du respect dans chaque interaction avec lui, dès la naissance.

– Il faut laisser l’enfant libre de ses mouvements, intervenir le moins possible dans ses jeux et le laisser être le plus indépendant possible. Il faut faire les choses avec l’enfant et non pas pour l’enfant.

– Il est important cependant d’établir des règles claires à respecter. Il faut savoir dire « non » à son enfant, tout en respectant son intégrité morale (et physique, cela va de soi).

– Il est important de laisser son enfant expérimenter les conflits et le laisser les régler lui même, il faut laisser l’enfant expérimenter le chagrin, la colère, la douleur et le laisser choisir quand et s’il a envie d’être réconforté. Un enfant ne doit pas être heureux tout le temps.

Je commence à peine à découvrir ce mouvement, mais je me sens déjà très proche de ses principes et je trouve beaucoup de réponses à mes questions dans le blog de Janet Lansbury.

Pour aller plus loin (en anglais) :

http://www.magdagerber.org/magda-uncut.html

http://www.janetlansbury.com/2011/03/respect-trust-acceptance-magda-gerbers-therapeutic-approach-to-child-care/

http://www.rie.org/educaring/ries-basic-principles/