Céline Alvarez – Yay or Nay ?

Elle passionne les parents et elle est généralement détestée des instits, pourquoi ?

Je dois dire que j’attendais avec impatience son livre. En tant que parent, je trouvais ses vidéos géniales et son projet super et sa communication vraiment top et son blog mirlifique… Bref, je ne tarissais pas d’éloges sur cette super instit qui allait révolutionner le monde de l’éducation en appliquant la méthode Montessori et en rapprochant tout ça des neurosciences. Les petites vidéos là, en voyant les enfants bosser ou les parents témoigner, me tirent encore des petites larmes… Mais ça a l’air si simple, pourquoi ce n’est pas encore appliqué dans chaque école maternelle ?

Et puis j’ai lu son livre, les lois naturelles de l’enfant.

Ouaip. Bien bien bien. Bon. Je comprends mieux l’irritation générale. Pour résumer, voilà mon ressenti : En trois ans de carrière

1 – Céline sauve le monde : elle convainc des parents de jeter les écrans de leur maison, elle permet aux petits de mettre leurs chaussures tout seuls (chose à laquelle, bien évidemment, aucune instit de maternelle ne pense…)

2 – Elle, elle aime les enfants, et ça, ça change tout !

3 – Elle est rigoureuse et bienveillante (la discipline positive, ça vous parle ???)

4 – Elle a tout réussi et que même quand c’était difficile, elle réussissait quand même (parce que, comme dirait Elsa dans la reine des neiges : l’amour guérit tout !)

5 – Elle ne prend pas les instits et les parents pour des cons mais elle sort quand même un pseudo livre scientifique qui n’en a ni la rigueur de la démonstration ni la valeur d’un véritable témoignage. Passé le chapitre qui décrit les activités mises en place, il n’y a pas de conseils pratiquo-pratique ni d’éléments bien nouveaux ou passionnants. C’était qui le lectorat visé ?

6 – Bon ben elle applique la méthode montessori quoi, rien de bien révolutionnaire non plus, pas besoin de scanner des cerveaux pour savoir que ça fonctionne… J’aurais aimé un peu plus de développement sur l’engagement actif dans l’acquisition des savoirs, sur l’importance de la manipulation, sur l’horizontalité dans la transmission des savoirs. Un vrai livre de scientifique, ce n’est pas ce qu’elle est ?

Et alors que son site est pour moi, en tant que néophyte intéressée par la méthode Montessori, une mine d’informations, son livre m’a tout simplement agacée…

Pour rire un peu, parce que ouais, j’ai envie d’en rire :

http://jeanjacqueslemag.fr/celine-alvarez-celine-dion-ou-les-deux/

http://jeanjacqueslemag.fr/ces-livres-de-celine-alvarez-auxquels-tu-as-echappe/

Je parle aussi de Céline Alvarez dans cet article

Pour avoir un point de vue positif et enthousiaste sur le livre, vous pouvez lire l’article des vendredis intellos : https://lesvendredisintellos.com/2017/02/03/les-lois-naturelles-de-lenfant-bibli-des-vi/

Crédit photo : Télérama

 

Ah, les vacances !

J’aime les vacances scolaires. C’est un moment que l’on prend pour nous, pour ne rien faire, pour bousculer les habitudes et pour se faire plaisir.

On se lève tard, on regarde la télé tous ensemble, on voit les copains, on sort faire des jeux et au bout de quelques jours, toutes les petites routines d’organisation bien mises en place ont complètement disparu, c’est le bazar dans toute la maison et on vit dans un capharnaüm géant.

C’est génial.

Et crevant.

C’est aussi le moment où j’ai le plus de doute quant à ce que je fais avec mes enfants. Tout se bouscule.

Pourquoi crient-ils autant ? Est-ce qu’ils sont fatigués ? y a-t-il trop d’activités ? pas assez ?

Ils sont contents de passer du temps ensemble et ils se disputent…

Qu’est-ce que j’ai raté ? Mais pourquoi est-ce si difficile ? ça y est là, je suis fatiguée !

Pourquoi ne veut-elle pas faire la sieste ? (peut-être parce qu’elle s’est réveillée à 10h…)

Pourquoi cherche-t-il tout le temps mon attention ? (peut-être parce que je suis devant l’ordinateur…)

Pourquoi parle-t-il tout le temps ? (peut-être parce que c’est le fils de sa mère…)

Et puis à un certain moment, on trouve l’équilibre. Pas trop de télé, pas trop de sorties, privilégier les temps de sieste et raconter des histoires, essayer de jouer ensemble quand on peut et laisser le bazar, les cris, les pleurs, les chants et les moments de folie envahir la maison…

On est en vacances, on ne fait plus rien ^^

En plus :

J’aime le titre de se livre (peut-être à lire bientôt) :

tout va bien nous sommes paumés

J’aurais bien aimé que celui-ci soit encore édité en français :

Raising Our Children, Raising Ourselves: Transforming parent-child relationships from reaction and struggle to freedom, power and joy

Je suis en train de réfléchir à l’absence d’éducation :

La fin de l’éducation

Je sens que je n’ai pas fini de me poser des questions…

Crédits photo : Chris JLHolidays are for playing

♡♡♡ Balthazar ♡♡♡

Voilà quelques livres de la série Balthazar de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier, des incontournables de la littérature de jeunesse pour moi, et sûrement, bientôt, si ce n’est déjà le cas, des classiques…

Nous aimons Balthazar. Les livres sont beaux, les illustrations généralement magnifiques et les histoires sympas.

Je vous présente quelques-uns de mes favoris

Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi

L’histoire est vraiment poétique et le livre est super interactif.

C’était notre premier Balthazar : le coup de foudre.

_MG_0048 _MG_0046 _MG_0043

L’imagier de Balthazar

Je voulais un vrai imagier, avec de belles illustrations réalistes classées par catégories.

J’ai d’abord pensé à l’imagier du père castor, un classique, et quand j’ai vu qu’il existait l’imagier de Balthazar, j’ai craqué et je ne le regrette pas. Il est magnifique.

_MG_0039 _MG_0038

Les chiffres à toucher de Balthazar

Ici, ce n’est pas tant l’histoire qui compte que la façon poétique de dénombrer et le côté tactile qui est une approche intéressante des chiffres.

_MG_0041

Le Noël de Balthazar

J’en avais parlé , et j’aime toujours

_MG_0036

Je t’aime

Notre dernier arrivé, je n’avais pas encore tenté la collection Bébé Balthazar et j’en ai pris un pour Eulalie. Comme il est beau… Nous aimons le texte, les images, les petites choses à toucher…

_MG_0033 _MG_0035 _MG_0034

Petits bémols :

  • Certains aficionados et spécialistes de Montessori n’aiment pas l’appellation Montessori de la série Balthazar pour une raison principale : le doudou de Balthazar, Pépin, parle et vit des aventures alors que Maria Montessori explique que les enfants ne font pas de différence entre le réel et l’imaginaire et qu’il faut éviter les histoires qui ne sont pas réalistes.
  • Il m’arrive d’être déçue par un Balthazar (comme Balthazar s’habille par exemple…) mais bon, quand c’est un livre sur tant de bons livres, ce n’est pas très grave….

Ne pas suivre son instinct

J’ai lu un article (en anglais) qui m’a beaucoup marquée. Il expliquait que, souvent, on donnait comme bon conseil parental de suivre son instinct.

Pour l’auteur, c’était un très mauvais conseil. Que faire si ton instinct te dicte de frapper ton enfant ?

Cet article me revient quand je me sens à bout et que je crie. C’est instinctif. Naturellement, c’est la seule réponse que j’ai trouvé à ce moment là. Je n’ai parfois qu’une envie, c’est de tout passer par la fenêtre, enfants compris, mais, comme je suis quelqu’un qui réfléchi (un peu), je ne le fais pas et je prends sur moi. Finalement, je fonctionne très peu à l’instinct.

Pour me rassurer et me donner des pistes différentes, je lis. Pourtant, je suis incapable de suivre une méthode à la lettre. Souvent je la digère et je l’adapte. Je pioche deci-delà les conseils qui me parlent, les petits ingrédients pour faire ma soupe.

J’aime chez Montessori :
– l’autonomie de l’enfant
– le bon sens et le côté pratique
– le fait de suivre l’enfant et le laisser acteur de son développement
– le fait que l’enfant ait en lui même son propre curiculum

J’aime chez Magda Gerber/Janet Lansbury
– l’application des règles de la maison en douceur et dans la bienveillance
– le devoir de ne pas s’oublier en tant que personne et de poser clairement ses limites
– l’accompagnement des émotions de l’enfant
– l’acceptation des colères et frustrations
– l’absence d’éloge et de désapprobation
– l’amour inconditionnel

Ces deux méthodes m’ont permis d’être moins angoissée dans mon rôle de parent. Je m’offre le luxe d’être naturelle avec eux et de prendre le risque de les frustrer pour ne pas les laisser faire ce qui me dérange. Mon bien être est important pour leur bien être : du respect pour tout le monde !

J’aime aussi lire Peps qui est un peu plus léger et me donne souvent des clés faciles à utiliser.

Ma prochaine lecture, Isabelle Filliozat (Au coeur des émotions de l’enfant et j’ai tout essayé !).

Quels sont les livres qui vous ont marqué, les méthodes qui vous ont plu ou les meilleurs conseils qu’on vous a donné en matière d’éducation ?

Crédit Photo : State Library Victoria CollectionsReading on the verandah

Lire, encore et toujours !

Eulalie adore lire. C’est très beau à voir d’ailleurs. Quand je ne l’entends plus, c’est qu’elle est en train de vider la caisse de livres et de les observer un par un. Souvent, elle attrape les livres qui traînent près de notre lit pour les feuilleter.

Le plus beau encore, c’est sa réaction de plaisir quand je la prends sur mes genoux et que je lui lis des livres. Elle exprime une joie intense, elle bat des pieds et des mains, elle crie d’impatience.

Voilà nos quatre livres préférés :

2015-02-10 11.03.43Je commence par un grand classique :

Beaucoup de beaux bébés

Couverture de l'ouvrage Beaucoup de beaux bébés

Les photos sont magnifiques et quel plaisir pour Eulalie de découvrir son reflet à la fin, ça la fait rire à chaque fois.

FotorCreated 1

Et… badaboum

C’est un coup de cœur que j’ai eu pendant l’heure du conte à la bibliothèque, les dessins sont magnifiques et pour aborder les noms des animaux, je le trouve vraiment bien.

FotorCreated 2

Les deux suivants sont simplement hyper mignons, je fonds à chaque fois que je les lis !

2 petites mains et 2 petits pieds

FotorCreated 3

Ne bouge pas !

FotorCreated 4

Voilà voilà, désolée pour les photos pas terribles, mais nous manquons de lumière et Eulalie ne voulait pas trop laisser ses bouquins préférés…

Petit Papa-Noël, quand tu resteras au ciel…

Tout le monde en parle, c’est vrai, mais c’est d’actualité.

Que faire du Père-Noël ?

Personnellement, je n’ai jamais apprécié le personnage. Il fait assez peur. Et pour avoir visité le village du Père-Noël à Rovaniemi en Finlande, j’ai été très déçue de constater qu’il vendait des cadeaux mais n’en donnait pas…

J’avais quand même un petit doute quant à la magie : comment insuffler de la magie dans le monde de mes enfants sans ce type d’histoire ?

Mais est-ce que je veux leur mentir ? Et quand ils découvriront la vérité ?

J’ai décidé de ne pas mentir. Il n’y a pas de Père-Noël chez nous, je n’en parle pas sauf quand Samuel me pose des questions. Il commence juste à en avoir …

(c’est rigolo, il l’appelle le Permis Noël)

J’ai décidé d’expliquer que le Père-Noël était un personnage fictif que l’on trouve dans les histoires et que Noël, c’était surtout un moment de partage et de joie.

Pas de photo contrainte et forcée, pas d’obligation de s’asseoir sur les genoux d’un vieux monsieur que l’on ne connaît pas, pas de chantage aux cadeaux…

Et la magie ?

La magie, c’est la fête ! Ce sont les bougies que l’on allume, le calendrier de l’avent (de Bougribouillons ^^) que l’on remplit ou que l’on ouvre, l’attente de voir toute la famille, la maison que l’on décore petit à petit, les gâteaux que l’on fait, les histoires que l’on lit, la fête des lumières, les spectacles de Noël…

5144E58ETNL._SL500_AA300_

Je ne résiste pas à l’envie de conseiller un petit livre de Noël que nous adorons Samuel et moi : Le Noël de Balthazar de Marie-Hélène Place, Caroline Fontaine-Riquier et Emma Kelly. C’est une histoire magnifique sur la générosité, les illustrations sont très belles, c’est simple, efficace et magique.

Pour aller plus loin :

http://www.alternative-montessori.com/perenoelmontessori/

Ensemble naturellement : sois sage sinon le Père-Noël ne passera pas !

Des lectures pour nos petits bouts :

http://lesvendredisintellos.com/2014/12/07/histoires-et-chansons-de-noel-sans-jesus-ni-pere-noel/

http://www.alternative-montessori.com/livre-noel-autrement/

Crédit photo : Rovaniemi, Santa & Me – Taken by Marta during the weirdest trip ever: Tampere – North Cape – Stockholm – Helsinki.

Les livres à observer

Samuel a trois livres qui sont nos chouchous en ce moment. Ces trois livres ont beaucoup de petits détails à regarder et il peut y passer très longtemps.

Ces livres n’ont pas forcément de texte à lire, ils permettent de laisser à l’enfant la possibilité de raconter l’histoire.

Mamoko – 50 histoires dans la ville – Aleksandra Mizielinska,Daniel Mizielinski

9782278067466-T

J’ai l’impression que celui là est en train de devenir un classique et pour cause, il est magnifique, très bien construit et permet, d’une page à l’autre, d’imaginer des histoires.

2014-11-06 11.35.03

2014-11-06 11.22.25

Bienvenue à Dreamland – Kristina Brasseler

2014-11-06 11.36.14 Dreamland est très poétique et avec de magnifiques illustrations colorées. Il contient beaucoup de petits détails et de choses à raconter.

2014-11-06 11.35.30

2014-11-06 11.35.51

La grande traversée – Agathe Demois,Vincent Godeau

2014-11-06 11.36.39

Celui-ci raconte une petite histoire, il a de belles illustrations en rouge et des secrets à découvrir grâce à une petite loupe. Autant dire que c’est du bonheur à regarder ! Il y a plus d’illustrations sur le site de Vincent Godeau, l’un des deux auteurs.

2014-11-06 11.21.412014-11-06 11.20.54